Voici le contenu de la vidéo

J'ai voulu pouvoir écouter la vidéo partout où j'irai. J'en ai donc transféré le son sur MiniDisc (superbe invention), et j'ai divisé le contenu en 62 parties, pour pouvoir s'y retrouver, et savoir de quoi on parle exactement. J'ai mis les titres des chansons, quand ils sont connus, en majuscules. La plupart des chansons sont en fond sonore, avec des bouts d'interviews par dessus, et rarement en entier.

  1. FITTER HAPPIER en entier, sur une image de la NASA d'une caméra qui s'approche d'un satellite jusqu'à le heurter.
  2. jingles radios enregistré à la file par Colin puis Ed pour la France, le Japon, la Finlande, la Lettonie etc. Il a du mal...
  3. PARANOID ANDROID
  4. vocalises d'Ed et Thom avant d'entrer en scène. impressionnant de volume.
  5. FITTER HAPPIER encore, juste la fin, avant d'entrer en scène et de jouer...
  6. LUCKY seulement le début
  7. Thom : can you turn on the lights, so we can see the people, cause we haven't seen them yet (27 juin 1997 à Glastonbury)
  8. CREEP deuxième moitié. Thom ne chante pas, il tend son micro à la foule; cette scène de karaoké le rend hilare.
  9. adieux, bus; interview, CLIMBING UP THE WALLS
  10. HOW TO DISAPPEAR
  11. KARMA POLICE (au Late Show with David Letterman)
  12. Meeting In The Aisle
  13. scène terrible dans New York : Thom et des amis arrivent devant une soirée où on entend les Beastie Boys.

  14. les videurs entre eux : Do you hear anything about Radiohead?
    un videur, à Thom : I don't want to reject you, man, but...
    des amis de Thom : Let's go... It isn't funny man!
    le videur : Write a song! Write it right now! et plus tard : Radiohead! Creep! Dickhead!
  15. ON YOUR OWN AGAIN (une chanson de SCOTT WALKER, qui fait penser au Thom de Velvet Goldmine, mais emprunt d'une tristesse immense) Thom au ralenti et à l'envers dans sa chambre d'hôtel
  16. AIRBAG, à partir du milieu, un solo de guitare sidérant de Jon, qui renvoie Hendrix aux oubliettes
  17. interview en français de Colin à propos des remixes de Climbing Up The Walls, pour la radio parisienne OUÏ FM -- A REMINDER -- quelques autres questions un peu btes à Ed, puis à Phil
  18. remise d'un disque d'or en France après le Zénith. Les dirigeants d'EMI France sont là, Tanya et Nolwen aussi.
  19. FITTER HAPPIER -- AIRBAG (début du concert du Zénith de Paris)
  20. CREEP depuis l'extérieur du Zénith; l'infirmerie, les minetttes évanouies. Ceux qui ont vu cette performance savent de quoi je parle : on n'avait rien vu d'aussi drle depuis le Hit Machine (Thom mme la chanson, prend des poses de culturiste en rythme avec les éclairages toujours éblouissants du refrain...)
  21. PARANOID ANDROID et sortie de scène
  22. au revoir Paris
  23. bonjour Berlin
  24. ONCE AGAIN, SHE IS SMASHING... (même intro qu'Exit Music, c'est Life in a glass house) - interview bizarre par Tom Casley (NME) de Colin, fatigué, qui s'énerve (!) un peu, il a l'air jaloux de l'attention qu'on porte à Thom et Jon.
  25. balance
  26. EXIT MUSIC (FOR A FILM)
  27. foules, photos, prix...
  28. PARANOID ANDROID, Colin s'ennuie avec un homme à cravate dans une voiture, qui dit au téléphone que Colin ne s'ennuie pas (That's Colin's life...)
  29. CLIMBING UP THE WALLS
  30. NO SURPRISES clip analysé par des journalistes télé un peu bétas. Making of du clip (maintenant, on sait comment ils ont fait ! En fait, Thom a dans les mains le mécanisme qui vide l'eau, et la chanson passe au ralenti pendant qu'il est sous l'eau; cela nécessite plusieurs prises, ce qui vraiment l'énerve très fort - notamment parce qu'il n'arrive pas à sortir de l'eau sans en mettre partout sur le bocal...)
  31. photos, avec un bip qui marque chaque flash
  32. INSTRUMENTAL, magnifique
  33. CLIMBING UP THE WALLS, bouts de questions idiotes de journalistes
  34. STREET SPIRIT (FADE OUT)
  35. Thom explique "he buzzes like a fridge" de Karma Police (c'est le fond sonore que crée la radio pour Thom partout où il va, quand il ne l'écoute pas)
  36. interviews
  37. PALO ALTO un nouveau clip entier, d'à peu près 4 minutes, avec des Japonais qui marchent à l'endroit, à l'envers, à reculons, et Thom tout seul, qui a l'air tout heureux en mixant la chansons. On se rend compte là que Thom est vraiment mieux tout seul que sur scène, ou pire, au milieu des journalistes.
  38. tower lobby floor (Thom appelle ainsi un étage d'un htel, allez savoir pourquoi)
  39. thank you to the NME (ça fait mal à Thom d'avoir à les remercier pour le prix du meilleur album 97; cela nécessite plusieurs prises...)
  40. ELECTIONEERING
  41. Jonny répond par téléphone à une interview trop forte d'un journaliste dont il ne comprend pas l'accent. Il s'ennuie profondément (Est-ce que Thom a vraiment eu une enfance difficile ? Est-ce qu'il pense vraiment que la vie, c'est nul ?) Lui qui est toujours trop gentil, il raccroche plutt brusquement...
  42. Ed et Colin font un jingle pour TV ouin ouin (à peu près, c'est un bruit fait par Ed). Colin prend une journaliste japonaise en photo, elle en est plutt surprise.
  43. PEARLY* en live
  44. glockenspiel, puis silence
  45. photos, très long, Thom s'ennuie, et supporte les flashes, encore une fois marqués par des bips, de plus en plus rapides, jusqu'à la saturation (silence), puis les flashes recommencent...
  46. Ed parle de vacances, entre autres, puis de nouveau un superbe INSTRUMENTAL
  47. medley live CLIMBING UP THE WALLS, PARANOID ANDROID, PLANET TELEX
  48. bye
  49. I SEE IT IN A GARDEN... CRAWLING OUT TO ME... YOU FOLLOW ME AROUND... un nouveau titre, Thom tout seul avec sa guitare, interviews de Thom par dessus (dommage...)
  50. bips, bruits, voix de Thom (extraite de PARANOID ANDROID, et d'UNE AUTRE que je ne connaissais pas mais que j'aime déjà)
  51. Thom et Jon décrivent tout ce qu'on leur raconte sur OK Computer (album de la décennie, etc) it's bollocks, it's a complete headfuck! "Cela change la faon de voir les choses, a change... tout !"
  52. THE TOURIST
  53. de la TECHNO écrite par Thom et Jonny (creditée à la fin du film comme ORIGINAL SOUNDTRACK)
  54. goodbye Japan : à l'aéroport, Ed rassure deux japonaises qui pleurent (we'll be coming in 2 years)
  55. welcome to Australia, interview de Thom, qui décrit la faon dont on lui a refusé de jouer aux Brit Awards (We wouldn't have been good for the ratings...), bips répétés
  56. BIG BOOTS, avec des paroles que je n'avais jamais entendues (big boots répété à la fin), des solos de guitares, de glockenspiel, de batterie (comme sur Climbing Up The Walls), un larsen de Thom, et une phrase terrible de Thom : we just worked all day, and all we have got any good, is the bass and guitar
  57. foot et backstage avec Michael Stipe, ils laissent des journalistes en bas d'un escalier
  58. this next one is kind of a new song. i don't really have a title for it. this is a song about when you believe you're actually wonderful and you know it's not true (Thom au New York Radio City Music Hall)
  59. explication du titre avec le big man de MTV 120 minutes; Thom voulait appeler le morceau your home is at risk if you do not keep up with payment, mais il trouvait ce titre not catchy enough
  60. BIG IDEAS (DON'T GET ANY), chanson merveilleuse
  61. dans la loge, le groupe écoute une espèce de truc bluesy que Colin aime bien (Casey's Rocking Blues). the end
  62. EXIT (MUSIC FOR A FILM), pendant une balance, avec un refrain différent, encore mieux que la version de l'album (c'est dire); le générique commence desssus
  63. générique de fin (entièrement silencieux; je sais que c'est ridicule de garder ça, mais je suis sentimental)

Voilà. N'hésitez pas à faire toutes les observations que vous voudrez, envoyez-nous votre avis sur la vidéo, ou sur les commentaires qui s'y rapportent. mail !